Balle et bulles

lundi 10 avril 2006, par Assistante Martine Tennessie Smet

Une publicité radiophonique pour l’ORBEM révèle les conversations qu’entretiennent les statues bruxelloises la nuit. On apprend ainsi, notamment, à quoi souhaitent se former le Mannekenpis, Baudouin de Constantinople et Saint Michel. Mais notre capitale n’a pas le monopole de la vie nocturne des œuvres d’art... A Charleroi aussi, sur le coup de minuit, les monuments s’animent. Et ils ne font pas que papoter...

Un exemple ? Tous les noctambules carolorégiens pourront vous dire que, à l’heure où les honnêtes gens dorment ou regardent la télé, les alentours du stade du Mambourg connaissent des matchs de foot acharnés entre deux grands rouquins et leurs acolytes respectifs. Du côté est de Zoé-Drion, Boule et Bill mouillent jusqu’au lever du jour le maillot zébré. Du côté ouest, Spirou et Spip tentent quotidiennement d’améliorer leur niveau de jeu.

Des spectateurs réguliers vous diront pourtant que ces rencontres sportives ne vont cependant pas sans mal. Boule shooterait à l’aveuglette et propulserait souvent son fidèle cocker, certes goal volant, au-delà du but adverse. Spirou excellerait davantage au coup de poing qu’au coup de coin. Spip, parfois un peu dur de la feuille, s’en serait pris à un supporter qui lui criait « petit pont ». Bill souhaiterait désespérément depuis la dernière coupe d’Europe réussir un lobe. Mais, selon ce qui se murmure, personne n’oserait lui expliquer qu’il n’est pas obligé pour cela d’utiliser son oreille droite...

Et après çà, on s’étonne qu’on ne va pas à la Coupe du Monde...

JPEG - 20.4 ko
JPEG - 19.6 ko

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

2006-2017 La Faculté Universitaire de Belgologie
Site web motorisé par Spip sous la licence GNU/GPL Design-Concept Claude Codden