Saveur du terroir radiophonique

mercredi 12 avril 2006, par Professeur Rudy Van de Wisselear

Souvenez-vous, c’était au début des années 80, que fleurissaient de nombreuse radios libres aux noms exotiques, voir folkloriques.

Radio Métropolis à Charleroi, Radio Binche Région, Radio Eccau-sun à Eccaussinnes, Radio TLM et notre célèbre Radio Marcinelle. C’était ce beau temps où vous pouviez entendre tout et n’importe quoi à la radio. C’était vraiment la belle époque des radios d’expression.

Avec l’arrivée des radio formatées, libres mais aux capitaux bien fournis, ce fût la fin de cette belle époque. Seul ont subsisté, les tellement locales, qu’il fut impossible de les délocaliser.

Deux d’entre-elles sont devenues célèbres : Radio Stéphanie et Radio Chevauchoir.

Radio Stéphanie

C’est la radio de référence de notre ami Philippe Geluck. Il prenait, pour les sketches de l’émission « La Semaine Infernale » des exemples de cette radio, tel le biographe officiel de Claude François.
Cet animateur hésitant et bien drôle par son décalage, vient de là, Geluck n’a rien inventé.

Radio Chevauchoir

Une histoire d’amour entre Benoît Mariage et la dite radio. Le reportage de Strip Tease sur cette radio est signé par lui (Vous savez la radio-caravane ?) et surtout, dans « Les Convoyeurs attendent », la radio ou Michel fait son émission, n’est autre que Radio Chevauchoir (Entre des murs en brique cette fois-ci).

Voilà un goût du terroir qui ne manquera pas de plaire aux belgonautes avides de kitscheries en tout genre.

Surtout que Radio Chevauchoir est disponible en streaming (quand le serveur fonctionne évidemment)

Rien que pour le plaisir de retrouver des dédicasses interminables en ligne :Radio Chevauchoir

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

2006-2017 La Faculté Universitaire de Belgologie
Site web motorisé par Spip sous la licence GNU/GPL Design-Concept Claude Codden