Imposture N°2

mardi 18 avril 2006, par Professeur Eddy Nonante

Choser le chose.

Depuis des siècles, c’est bien connu, le monde entier nous copie, nous plagie, nous dépouille. Notre récente découverte démontre que le concept de ville du jeu tel que développé à Las Vegas n’est qu’une pâle copie d’un projet namurois méconnu.

Namur, 1908. Edmond Bulers, riche industriel originaire de Salzinnes ayant établi sa fortune sur la production et l’exportation des produits générés par l’héliciculture (escargot), soumet au conseil échevinal de la ville un projet grandiose concernant une partie de la rive gauche mosane ainsi que l’entièreté de la petite commune de Jambes située de l’autre côté du vieux pont de pierre. Le projet consistait en l’établissement d’une « cité de jeux et de loisirs » composée d’une vingtaine de casinos ainsi que de chaînes « d’hostellerie », comme on disait à l’époque, visant à - citons Bulers - « attirer l’ chaland dîn nos’ bonne ville dî Nameur ». Rencontrant un vif succès auprès des édiles locaux, le premier chantier de la Cité Las Gambas, comme l’avait surnommé Bulers par nostalgie pour ses fréquentes vacances en Espagne, vu le jour en 1909 pour s’achever au tout début de l’année 1911 sur le superbe casino encore présent de nos jour sur la rive mosane. 1912 vu l’ouverture de quatre autres chantiers situés de l’autre côté du pont cette fois. Malheureusement, la situation internationale se dégradant rapidement, les fonds commencèrent à manquer et, les bruits de bottes de 1913 aidant, les chantiers furent abandonnés peu de temps avant l’officielle déclaration de la première guerre mondiale. Bulers, volontaire des premières heures, mourut foudroyé par un infarctus dans une tranchée du front de l’est.

Une fois la paix retrouvée, il fut décidé que l’heure et le climat ne prêtait plus à l’amusement et l’ambitieux projet « Las Gambas » fut relégué aux oubliettes de l’histoire et de la citadelle.

Las Vegas, quand à elle, est loin d’être oubliée et gère aujourd’hui plus de 38 millions de touristes par an. Lorsque l’on pense que le concept de ville du jeu ne fut implanté là-bas que dans le courant des années quarante, on n’ose imaginer l’ampleur touristique qu’aurait prise la ville de Namur avec trente années d’avance... Les guerres mondiales et le pillage de nos idées nous aurons décidément causé beaucoup de tord.

Dans le cadre de la revendication officielle de la paternité du concept de cité du jeu inventé par Edmond Bulers au début du 20ème siècle, j’engage tout citoyen responsable et désireux de conserver son patrimoine, à pétitionner auprès de l’administration américaine afin qu’elle rectifie cette grossière erreur par voie de presse scientifique.

Eddy Nonante,
Chargé de pouvoir à la rectification des erreurs et au rétablissement de la vérité.

JPEG - 152.4 ko
Premier et dernier casino de Las Gambas

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

2006-2017 La Faculté Universitaire de Belgologie
Site web motorisé par Spip sous la licence GNU/GPL Design-Concept Claude Codden