J’ai déposé plainte contre un malfaisant !

mardi 25 avril 2006, par Willy Taussant

Et si on les laissait bosser ?

Enfin un malfaisant... plus exactement un faisan mâle.

En effet, la nuit passée, sur une autoroute, un de ces volatiles s’est pratiquement précipité sous les roues de ma voiture. C’était soudain et imprévisible, je ne roulais pas vraiment doucement (119,9 Km/H) et il était inévitable que je le "spotche" (on croit entendre le bruit). Le spoiler solidaire du pare-chocs de mon véhicule, réalisé en "véritable plastique qui ne rouille pas" a été brisé sous le choc et j’ose à peine imaginer ce que doit coûter cette bricole germanique en tant que pièce détachée.

Mon courtier m’ayant appris que la "Kompagnie" n’interviendrait pas sans une déclaration en bonne et due forme auprès des autorités, j’ai donc été forcé d’aller porter plainte contre un faisan mort !
Je pense que l’expert désigné par l’assureur aurait été tout-à-fait capable de constater que je n’avais pas renversé un éléphant, il y a d’ailleurs encore des plumes accrochées sous la voiture et ce ne sont pas des plumes de pachyderme. Je crois que la Police a peut-être des missions plus urgentes et importantes que de pareilles broutilles et que toute cette paperasserie nuit au bon fonctionnement de ses services.
Enfin, il est heureux que je n’aie pas renversé un poulet, je n’aurais pas su quoi faire de la moto.

JPEG - 8.7 ko

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

2006-2017 La Faculté Universitaire de Belgologie
Site web motorisé par Spip sous la licence GNU/GPL Design-Concept Claude Codden