FOULES SENTIMENTALES

Par le Professeur Rudy Van Trouvé

mercredi 3 mai 2006, par Professeur Rudy Van Trouvé

On nous cache tout, on nous dit rien ...

Le premier résultat du meurtre du pauve JOE à la Gare Centrale est, nous l’avons constaté, une inflation absolument insupportable du discours sécuritaire.

Au même moment, les médias nous expliquent (?) que le nombre d’agressions publiques est en constante diminution, au même moment les politi chiens nous promettent des lendemains qui chantent la Brabançonne avec un flic à chaque coin-coin de rut. La contradiction est tellement énorme que ces mêmes médias poursuivent leur démonstration : il n’y pas d’insécurité, il y a un SENTIMENT d’insécurité. Diffus, lourd, à la fois palpable et impalpable (comme le sucre.)

Une fois terminées les grandes catharsis rituelles comme celle de la MARCHE SILENCIEUSE, chacun retourne à ses petites occupations. Ouf ! On s’est bien amusés !

L’article qui suit est repiqué dans un quotidien POPULISTE : LA DERNIERE HEURE. Nous ne sommes pas, loin de là, un supporter de cette gazette. Et pourtant, lisez donc ... ce qui s’est passé à Bruxelles ... pour un GSM ... La conclusion du journaliste est claire comme de l’eau de SPA ... Toutes ces défilés de FOULES SENTIMENTALES ont un quelque chose de malsain et de mensonger.

Un fois de plus, si être belge c’est, comme on a tenté de nous le faire croire, se balader sur un boulevard en compagnie de 80 000 autres prétendus belges et avec un sparadrap sur la bouche, tout en ne levant pas le petit doigt lorsque nous assistons à un acte violent, alors ... nous ne sommes pas belge, dieu merci !

Dans la gare, personne n’a bougé pour venir en aide à Marie-Laurence, 17 ans et demi

ETTERBEEK Le 12 avril, Joe 17 ans et demi se faisait agresser et tuer dans la gare Centrale pour son MP 3. Plus de 80.000 personnes ont manifesté afin d’avoir plus de sécurité. Et plus de 250.000 Belges ont signé une pétition allant dans le même sens.

On pouvait donc espérer que pareille agression ne se produise plus. Utopie. Le 30 avril, Marie-Laurence, 17 ans et demi s’est fait agresser à la gare d’Etterbeek pour son GSM.  Et dire que parmi les nombreuses personnes présentes sur les lieux de l’agression certaines avaient peut-être manifesté ou signé cette pétition. Pourtant pas un seul n’a bougé pour venir en aide à Marie-Laurence qui les suppliait d’appeler la police. Pas un n’a levé le regard. Tous on fait comme si Joe n’avait jamais été tué...

« Il était environ 18 h. J’étais sur le quai de la gare d’Etterbeek avec un ami. J’envoyais un SMS à mon frère pour qu’il vienne nous chercher à Lasne », raconte Marie-Laurence. « Un jeune d’origine africaine de 16-18 ans s’est approché. Il m’a demandé pour pouvoir utilisé mon GSM, il avait un appel urgent a passé ». Marie-Laurence a refusé. « Je lui ai dit que je n’avais plus d’unité. Il a insisté de plus en plus ». Mais Marie-Laurence a tenu bon. « Il a fait mine de sortir quelque chose de sa poche. Là forcement, on a fait, mon ami et moi, un pas en arrière ». La mort de Joe y était sans doute pour quelque chose. « Il nous a menacés avec une cigarette. Il a dit qu’il allait nous brûler ». L’ami de Marie-Laurence agacé a décidé d’intervenir. « Il a reçu un violent coup dans le visage. J’ai regardé autour de moi, comme il y avait des gens je leur ai demandé d’intervenir. D’appeler au moins la police ».

Pas un n’a bronché !

Profitant de cet aveuglement, le malfrat en a pris la fuite. « Mon ami l’a poursuivi. Il l’a rattrapé mais il a encore reçu des coups ». Malgré les efforts des deux victimes et grâce à l’inertie des autres passagers, le voleur a eu gain de cause. « Il a pris mon GSM ».
Et comme Joe, Marie-Laurence avait économisé des mois pour se le payer.

Emmanuelle Praet

© La Dernière Heure 2006

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

2006-2017 La Faculté Universitaire de Belgologie
Site web motorisé par Spip sous la licence GNU/GPL Design-Concept Claude Codden