TOMBE LA NEIGE à tombeau ouvert !

lundi 13 février 2006, par Professeur Rudy Van Trouvé

vous aurez moins 1°c

Ce lundi matin, nous devions nous rendre à Bruxelles, notre belle Capitale, d’assez bonne heure, et d’assez mauvaise humeur. Ce faisant, nous étions pigeon, une fois de plus. Nous subissions une quelconque contrainte familiale à laquelle nous n’avons d’ailleurs toujours rien compris au moment d’entamer ce réquisitoire. Car à nos côtés, sur le siège avant droit, siégeait un ayant-droit, notre fils en réalité, qui persiste à vivre des semaines entières chez sa mère au lieu de lire les ouvrages de Marguerite Duras des semaines entières dans les arbres, ou encore les mémoires du footballeur italo-louviériois Calvino, intitulées : Le Ballon Percé.

Ainsi donc, nous prîmes l’autoroute E19 à Havré en direction des studios où notre héritier participe, 5 jours sur 7, à un reality show : "La Première Secondaire." La première, justement, nous n’allions plus jamais la dépasser. Car celle qu’on nomme dans tous les commissariats du Royaume : La célèbre bande de gauche" était affairée, occupée même par de la neige (vous nous direz : pour une bande ? quoi de plus normal ?) Le bon sens tout scientifique qui est le nôtre nous poussa, ou plus exactement, nous freina, enfin bref nous entraîna à ne pas appuyer sur le "champignon" (expression populaire de rien).

Quel ne fut pas notre étonnement de constater, alors râleur, que des individus de nationalité belge pour la plupart - oui, belge ! - roulaient comme des, excusez-nous, malades sur la dite neige couvrant la dite bande de la dite gauche ???? A ce train-là, un accident ne manquerait pas de se produire.

Comme le manque est ce qui manque le moins en notre Bon Royaume, la chose se produisit, en effet, aux environs de Nivelles, où un camion de la Société JEAN, emboutit, sous nos yeux ébahis, une voiture modulable de marque française, comme un chien.

L’exercice que je propose aux élèves de la Faculté de Belgologie est simple : pouvez-vous nous aider, dans l’abondante littérature juridique belge, à retrouver quel arrêté loyal, quelle ordonnance, quelle loi oblige ainsi nos frères les conducteurs à mettre la vie de leurs frères et soeurs en danger ? Car il nous a semblé, en effet, que notre prudence toute scientifique, constituait un véritable délit.

Dès réception du texte légal, nous nous mettrons bien entendu immédiatement en règle avec les prescriptions comportementales nationales, en roulant comme un, excusez-nous, pété, sur la bande de gauche surtout par temps de neige.

Nous espérons n’avoir choqué aucun de nos estimés élèves, par l’aveu de notre faute, car d’un Professeur, on attend un comportement quelque peu plus civique que celui de tenir sa droite, n’est-ce pas ?

Le Professeur Rudy Van Trouvé

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

2006-2017 La Faculté Universitaire de Belgologie
Site web motorisé par Spip sous la licence GNU/GPL Design-Concept Claude Codden