Un pays microbescopique

mardi 14 février 2006, par Professeur Rudy Van Trouvé

à la loupe ! au secours !

Fin janvier 2006, nous avons tous vu, en différé heureusement !, la trombine de notre tenisseuwoumeune francophone (de poitrine ?), madame Hénin-Jambons s’écrouler en larmes devant les caméras, parce qu’elle avait été éliminée d’un tournoi australien, pour cause de maux de ventre, tandis qu’à deux mètres d’elle, de pauvres kangourous louaient leur poche ventrale pour deux fois rien comme sac à récupération de balles perdues.

En préliminaire, nous lui répondrons que des millions de femmes à travers le monde ont, CHAQUE MOIS, mal au ventre, sans avoir avoir pour autant l’occasion d’abandonner la compétition sociale : torcher la lignée, supporter le chef de service, assumer les courses, retourner au bureau ou à la chaîne, reprendre la lignée, préparer le casse-croûte, préparer les pantoufles du casse-couille, baigner la lignée, et enfin supporter les flatulances du casse-couille au lit. Allons, madame Hénin-Prosciutto ! vous avez eu littéralement loisir de quitter une bagarre à laquelle vous vous étiez volontairement soumise, ce qui, à notre humble avis de Belgologue, ne doit pas être le cas de la caissière en laisse du Delhaize.

Et toc ! (Nous n’ignorons pas que ce vocabulaire n’est pas habituel sous la plume d’un Professeur.)

D’autre part, au-delà de votre réaction d’enfant gâtée, déjà que vos corsets ont l’air pourris !, pardonnez-nous !, donc, au-delà de votre crise nerveuse calculée pour nous soutirer un peu de pitié juste après des images d’un polonais mort étouffé sous la vodka gelée qui s’était accumulée sur le toit d’un supermarché et juste avant l’image d’un jeune homme irakien traqué puis matraqué par des soldats de Sa Graisseuse Majesté pour qui la guerre n’est jamais qu’une compétition comme une autre, voire même un simple bizutage, au-delà de votre pitoyable volonté de nous faire croire que votre minable échec personnel concernait la Belgique entière sinon le Monde, alors que les Trous Noirs en personne se détournent de vous depuis que le Big est Bang, au-delà donc de votre attitude puérile au lait, ce qui semblait bien vous froisser nylonnement, c’était le triste fait que plusieurs millions de dollars étaient non seulement en train de vous passer sous le nez, mais pire !, étaient en train de tomber dans l’escarcelle d’ Amélie Pouliche-Mauresmiasme , votre concurrente le plus direct.

Or, vous aviez promis une nouvelle automobile Maseratée à votre époux.

La Faculté de Belgologie a voulu en savoir plus. Sa section d’Applications Appliquées a réussi, par des complicités fort internes, à se procurer un exemplaire du microbe qui, ce jour-là, réduisit vos intestins en bouillie. Au bout d’une semaine de mise en culture ( un mot que vous ne comprenez pas, nous vous demandons pardon pour la très haute tenue de ces débats ...), notre Doyen a découvert qu’il s’agissait d’un Francescus Pirettum , une espèce très rare de microbe facilement reconnaissable, néanmoins, au fait qu’il se tord sans arrêt, et que par ailleurs, il est bien le seul à se tordre. Le Francescus Pirettum réussit cependant à tordre le vôtre, de toute évidence, de bide, mais il semblerait que vous soyez heureusement la seule belge à y être sensible.

Nous vous signalons aussi que nous savons désormais où vous avez contracté (contracté, waf waf ! pardon, Madame)le microbe : lors de vos séjours répétés chez un humoriste belge, exilé lui aussi loin de la Nââtion Belge, un humoriste (du moins prétend-il l’être !) originaire du Borinage, et plus exactement de Jemappes, croyons-nous.

Enfin, sachez que pour mener à bien Notre Expérience, nous y avons été de notre poche, nous aussi. En effet, toute Belgologue Averti sait que depuis que le Big est Bang, notre Etat ne subventionne la recherche que très mal, tandis que de l’argent pour des courses d’automobiles Hoover ou des tapages de baballes, on en trouve toujours. Du plein et des pneus, disait déjà votre ancêtre, le pilote Jakix Igreck .

Veuillez agréer, Madame Hénin-Bassecôte , nos riens du tout et surtout notre balle perdue dans pas longtemps !

Le Professeur RUDY VAN TROUVÉ

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

2006-2017 La Faculté Universitaire de Belgologie
Site web motorisé par Spip sous la licence GNU/GPL Design-Concept Claude Codden