PETIT GUIDE DES PARCS D’ATTRACTION TERRESTRE,2

LISEZ D’ABORD LA PREMIERE PARTIE !!!!!!!

jeudi 24 août 2006, par Professeur Rudy Van Trouvé

Attention ! Vous ne comprendrez rien à cette étude sans avoir d’abord lu la partie 1 !!!!!

Dans cette partie de son étude sur les Parcs d’Excavation Mentale, le Professeur RUDY VAN TROUV2 va se demander si, au fond, les parcs d’attraction ne sont pas des succédanés des camps nazis, malgré leur succès damné.

Il y a d’abord l’arrivée, et le choix qui vous est donné, comme dans un Goulag, entre une entrée INDIVIDUELLE ou une entrée DE GROUPE. Sans compter que le voyage, vous l’avez payé vous-même avec vos maigres économies, et maigre vous le serez bientôt, pour ne pas dire raide ! Cela participe bien de l’esthétique totalitaire, d’aller vers la mort à son propre compte !

Une fois dans le "Parc", un homme se propose de vous prendre en photo. Afin d’adoucir la douleur d’être ainsi répertorié puis envoyé dans les Archives Aveugles du Souterrain Monde des Patrons de Parcs, le photographe déposera une perruche sur votre épaule, ou alors il conviera un kapo déguisé en peluche de Mickey, de Lucky Luke ou du Roi Elion Di Roupe. De cette manière, vous ne penserez pas à l’horrible univers concentrationnaire qui vous attend.

Tous les Parcs de Sussage Portefeuillesque se caractérisent par l’état lamentable des toilettes. Ca pue, ça coule, c’est bourré de prisonniers désemparés à la recherche d’un bout de papier toilette pour y écrire :
JE VEUX SORTIR ! AIDEZ-MOI !

Le personnel, formé probablement en 1933 à Munich, fait la gueule, vous parle à peine. Il faut savoir que ce "personnel" est en fait constitué de prisonniers qui obtiennent certaines faveurs en acceptant du sale boulot comme celui de balayer le camp des heures durant, de dissimuler les cadavres dans les buissons, de servir une soupe infecte, de détruire les messages secrets dans les cabinets, de vous arracher vos couronnes en or quand vous n’avez plus de quoi payer.

Ce personnel est fait de jeunes cons qui croient échapper au système concentrasoupaire en y collaborant un tant soit peu.

Tout est conçu pour vous empêcher de vous reposer, il n’y pas de lits (pas un seul !), le boucan est permanent, ils cherchent à vous faire craquer, quoi.

Enfin, c’est bourré de monde, peuplé, surpeuplé. Autre preuve qu’il s’agit bien d’un Parc d’Attraction Vers La Mort (d’ailleurs les tunnels y sont en nombre !) Et cerise sur le gâteau, les américains et la Croix-Rouge ont les preuves depuis longtemps, mails ne lèvent pas le petit doigt.

à suivre


Sur les photos qui suivent, on verra tout d’abord un belgologue à cheval sur le Sens des Choses ; ensuite deux jeunes collabo/ratrices heureuses comme des folles car un gamin vient de se noyer.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

2006-2017 La Faculté Universitaire de Belgologie
Site web motorisé par Spip sous la licence GNU/GPL Design-Concept Claude Codden