Un nouveau scandale alimentaire pourrait à nouveau secouer le (...)

mercredi 20 février 2013, par Guy Niole

Nos enquêteurs chevronnés, suspectent des malversations entre la société Lotus, non pas la marque de Lembeke, célèbre pour ses friandises, mais bien celle connue pour son papier toilette, et notre chère faculté. Connaissant la cupidité sans limite de notre doyen, ils soupçonnent que les pâtisseries « Lotus » que nous trouvons au mess et dans nos distributeurs, soient faites, non pas au lait de vache, mais de lait de cheval.

Ceci expliquerait le fait que l’équipe du secrétariat soit sujette à la culotte de cheval et le rire de la concierge qui se rapproche de plus en plus du hennissement. Sans compter la denture de cheval de Raoul, notre ouvrier d’entretiens.

Ce n’est pas tout : L’odeur épouvantable des spéculoos servis avec le café, rappelle fortement celle des embarcadères du long du port d’Ostende les jours de canicules. Il est fort à parier que les farines de poisson, délaissées par les pisciculteurs pour éviter le cannibalisme, servent à présent de farines alimentaires pour nos sucreries et autres viennoiseries.

Affaire à suivre donc ...

Retournement dans l’affaire Lotus

Il semblerait que les friandises Lotus dans les distributeurs, soient en fait les désodorisants destinés aux sanitaires de notre faculté et ce que nous prenions pour des spéculoos, de simples pastilles désodorisantes pour urinoir, usagées et récupérées dans les bistrots du coin,lesquelles furent oubliées par notre homme d’entretiens sur la table à café de la salle des Profs

Pour une fois, notre doyen ne serait en effet pour rien dans cette affaire.

Cela serait dû au second emploi de Raoul, notre homme d’entretiens, puisqu’il travaille à temps partiel depuis que la FUB ne sait plus lui verser un salaire complet, il aurait confondu les caisses Lotus des sanitaires avec celles de Lotus Corona, notre fournisseur en sucreries.

Dossier classé donc !

Guy Niole


Rappelons au passage, les revendications de nos secrétaires pour que leurs chèques repas soient valables ailleurs qu’au mess de notre faculté où, rappelons-le, la nourriture est infecte ou composée uniquement de plats surgelés.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

2006-2017 La Faculté Universitaire de Belgologie
Site web motorisé par Spip sous la licence GNU/GPL Design-Concept Claude Codden