Un début de solution pour les tortues marines ...

jeudi 28 mars 2013, par Bistrot Le®Bourlingué

Tout le petit monde scientifique de la faculté n’arrivait toujours pas à expliquer cette migration anarchique des tortues.

Nous étions fort embarrassé de ne pas trouver un compromis win win réconciliant la passion pour le parachutisme des éléphants d’une part et la migration indispensable pour la survie des tortues de l’autre.

Pour le doyen, la réponse était de gros moyens financiers, pour lui tout est question d’argent.

Pour les vacances de Sadame à forte poitrine cela nous à coûté les descentes des corniches de la faculté. Oui, il est comme ça ! La dernière fois, je l’ai surpris à piquer le papier WC de la faculté !

La décision du doyen prima sur nos propositions, Mycose qui est étrangement un comptable hors pairs (d’où son surnom de Rayman), s’attela à la tâche.

Toute la faculté était dans l’attente du bilan comptable au tour d’une table de ce nouveau restaurant chinois, là où anciennement se tenait la banque. Mais nous devinions déjà, à la moue que faisait le professeur Glucorticoide, les maigres résultats.

Quand Guy Niole proposa d’inviter à une soirée de charité, des Guest-Stars. Des noms fusent de la part de Guy, on voyait bien qu’il connaissait le monde des pipeuls : Le Grand Jojo, Annie Cordy, et j’en passe ...

Je regardais Glucorticoide dans son coin, méditant sur d’éventuels noms, quand soudainement le restaurateur l’interrompu :


Des Nems ?

J’y réfléchi, deux minutes ! Ne soyons pas pressé, je ne suis pas comme l’autre là, qui côtoie le monde des vedettes !

L’appel de son assistant Mycose, tomba à point nommé et fit baisser la tension.

Mais le restaurateur, de manière un peu plus craintive, interrompît la conversation téléphonique.

Des sushis ?

M’enfin ! Je ne sais pas moi, il ne ma encore rien dit !

Un nid d’hirondelle ?

Écoutez, je n’ai pas mon appareil et puis c’est pas le moment de prendre des photos.

Monsieur pas manger ?

Tu rigoles, cela fait depuis le début que tu te mêles des conversations des autres et tu ne voudrais pas nous servir !


Le doyen intervient et les sépara.

Entre temps, Mycose qui s’en vient de la faculté et prit part à la conversation, mais pour Gluco les débats étaient déjà clos ! Il resta sur le même sujet de conversation tout le long du repas «  L’impolitesse du restaurateur.  »

A ce moment-là, je ne savais pas s’il était rouge de colère où à cause des plats épicés. Mais je compris très vite ; La nouvelle était mauvaise, le budget de la faculté ne permettait même pas ce repas et nous allions devoir allonger.

Par malheur, le bougre revient à la charge, en voyant Gluco en difficulté pour sortir son portefeuille de sa poche, il prononça ces derniers mots ;

Toi Saké ! Fort ?

En une fraction de seconde, le petit chinois joua les commandants Cousteau dans le fond de l’aquarium à langouste où il dégusta le gravier. Nous, de notre côté, nous tentions de calmer Gluco, vert de rage !

à suivre ...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

2006-2017 La Faculté Universitaire de Belgologie
Site web motorisé par Spip sous la licence GNU/GPL Design-Concept Claude Codden