Ahhh Tom & Co quand tu nous tiens !

lundi 24 mars 2014, par Professeur Rudy Van ZouZou

Cher M. Faculté,

Je vous écris ce jour car je suis de plus en plus scandalisée par ce monde décadent.

En effet, plus bas de chez moi, on vient d’ouvrir un sex-shop aux dimensions industrielles, à la vue du grand public et à proximité des grandes surfaces que je fréquente habituellement.

Cela n’a pas l’air de déranger qui que ce soit, ni même le directeur de l’école primaire qui se trouve a moins deux pas, n’a pas daigné réagir.

Sachez que l’on y trouve des accessoires plus qu’étranges, à la limite même de la zoophilie. Rien qu’à voir les images sur les étiquettes, on comprend tout de suite à quelle genre d’olibrius nous avons à faire.

Lors de ma récente visite dans cet enfer, le diable à fini par s’emparer de moi. Oui, j’y ai moi-même acheté des accessoires et depuis, lorsque je m’assois dans mon fauteuil, j’ai le derrière qui couine.

Malheureusement, prise de honte, je n’ose pas consulter un spécialiste.

J’aimerais pourtant que l’on pratique sur moi un exorcisme et un examen gynécologique par la même occasion, affin que je puisse retourner sereinement à la paroisse, comme une bonne catholique que je suis !

Je vous en supplie, aidez moi !!


Désolé mais nous avons déjà nos soucis avec le doyen qui s’approvisionne en vaseline pour robinet dans les Brico et les autres enseignes de matériaux de bricolage.

C’est bon comme ça !

Ceci dit, je comprends votre méprise ! Moi-même j’ai eu un doute en consultant le catalogue en ligne.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

2006-2017 La Faculté Universitaire de Belgologie
Site web motorisé par Spip sous la licence GNU/GPL Design-Concept Claude Codden