Touche pas à ma pension !

mardi 17 juin 2014, par Chargé de cours Claudy Deswael

Chers Professeurs,

Je suis scandalisé par l’actualité relative à nos pensions et votre article [1] qui semble rejoindre cette idée que nous travaillerons au « finish ».

Je veux bien comprendre que les finances des pouvoirs publiques sont mal en point, qu’il faille procéder à des coupes claires dans les budgets. Mais de là à faire travailler les vieillards, c’est morbide ! Vous ne trouvez-pas ?

Surtout quand on nous parle de population vieillissante, pour nous faire passer la pilule, ce qui veut dire qu’il y a plus de vielle personnes et non que nous ne vivrons pas plus longtemps que nos parents. Que les fans des jeux du cirque se réveillent un peu ! Nous sommes parmi les pays d’Europe à bénéficier le moins longtemps de notre pension, environ 15 ans alors que notre voisin Français peut espérer 22 ans !

Nous figurons également dans le peloton de tête des états qui paye le plus d’impôts. Cette situation de crise ne serait-elle pas due à ces ministres, de père en fils, et ces hauts fonctionnaires trop bien payés par rapport à leur efficacité ?

On nous demande de faire des efforts depuis le gouvernement Martens 1 du début des années 80, je pense que ça suffit. Je ne veux pas retourner au régime féodale et surtout que je ne peux finir que dans la catégorie des gueux.

Que pensez-vous de cela chers professeurs ?

En vous remerciant pour l’attention que vous accorderez à mon courrier.

Roger Deremor.


Bonjour mon cher Roger,

Je ne peux que vous féliciter pour votre lettre, car vous mettez là à jour une chose oubliée depuis des lustres : On parle bien de coupe claire, lorsque l’on y va de mesures drastiques. Ce terme nous vient des élagueurs, pour lesquels une coupe sombre consiste à couper peu.
Faisant ainsi référence à la lumière qui traverse les feuillages après la taille des branches et non aux effets sombres ou claires sur notre moral !

Attendez mon ami, pensez à ces pays où on ne soigne plus les personnes qui ont passé un certain âge, parce que l’intervention est jugée non rentable pour l’assurance de soin de santé. Nous n’en sommes pas encore là, alors profitez de la vie que diable (rouge) !

Détendez-vous.

Je vous conseille de suivre nos diables cette après midi en buvant un bon petit Oxomeli ou la boisson de notre sponsor officielle du Mondial. Vous verrez, ces petits tracas s’éloigneront d’eux-même.

Notre devise d’homme moderne a toujours été « Panem et circenses », alors allons-y.

Aux diables la pension, vive le Brésil !

CdC Claudy Deswael

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

2006-2017 La Faculté Universitaire de Belgologie
Site web motorisé par Spip sous la licence GNU/GPL Design-Concept Claude Codden