Touristes égarés

lundi 2 février 2015, par Chargé de cours Claudy Deswael

Chers professeurs,

Ce weekend, nous nous sommes rendus, comme chaque année ma femme et moi, dans votre belle cité. Le merveilleux souvenir de l’exposition Andy Warhol et le fait que cette année Mons soit Capitale Européenne de la Culture, a alimenté notre enthousiasme. Nous n’avions d’ailleurs pas manqué la retransmission de l’événement d’ouverture sur France 3.

Revenant de Maastricht (mon épouse est hollandaise), nous eûmes un peu de mal pour rejoindre le centre-ville. En effet, à notre grand étonnement, les panneaux présumés indiquer la sortie étaient volontairement masqués.

Ayant perdus trop de temps à chercher la sortie d’autoroute et ce, malgré notre avance considérable sur l’horaire et n’ayant plus le temps de passer à l’hôtel pour y déposer nos valises, nous nous sommes directement rendus à la gare de Mons où un couple d’ami devait nous y rejoindre. Ceux-ci fussent bien plus en retard que nous. Ils avaient oublié que sans gare, pas de Thalys. C’est donc en trains régionaux qu’ils sont arrivés avec plus de 40 minutes de retard sur l’arrivée prévue (Veuillez nous en excuser, disaient-ils).

Notre weekend commençait bien !

Quelle ne fut pas notre surprise, en pénétrant dans le centre-ville, de constater que l’événement Mons 2015 n’eut duré que le temps de l’ouverture. Visiblement, le majordome de l’hôtel refusait de nous dire où se déroulaient les événements qui font une Capitale Culturelle !

Déçus, nous avons passé notre séjour à balader dans les rues humides et avions visité l’exposition Van Gogh deux fois : Une fois le samedi, parce que c’était prévu et la seconde fois le dimanche, parce que nous nous ennuyions et que c’était la journée où l’entrée des musées était gratuite (Imaginez la file !).

Quand nous avions voulu visiter les autres musées, on nous a dit qu’ils n’étaient pas encore ouverts.

Nous avons raccompagné nos amis à la gare, mais l’œuvre électronique sur le toit de la passerelle eut raison de l’épilepsie de la compagne de notre ami.

Déçus de notre journée, un habitant nous a conseillé de vous écrire, afin d’obtenir un complément d’explications. Alors, Mons 2015 serait-il un événement réservé aux seuls Montois ?

Merci de nous éclairer un peu plus sur cette situation quelque peu particulière.

Cordialement,

Jean Daoût


Cher Jean,,

En effet, l’événement culturel majeur de notre pays, après un démarrage en grande pompe, se montre un peu plus discret. Il faut dire que l’événement, d’ampleur internationale, s’étalera sur des siècles et des siècles. Des musées, salles d’exposition et autres lieux culturels, ouvriront sous peu et de manière permanente.

D’ailleurs, les panneaux d’autoroute masqués, le sont à cause de l’ouverture prochaine d’une salle d’exposition permanente consacrée au mobilier suédois en kit.

En ce qui concerne la suppression de la ligne Thalys, la future gare, qui fera la grandeur de notre région, vaut bien que l’on lui sacrifie quelques petits conforts, n’est-ce pas ?

Mons 2015 aura bien lieu, mais vous êtes venus un peu trop tôt. D’ici 2020, l’événement sera de taille, vous pourrez dès lors admirer la future ville d’Eliopolis et la belle gare de Calatrava, lesquelles seront ;, nous l’espérons, terminées.
Le vieux Mons deviendra, quant à lui, « L’écomusée de la vie sociale en période de crise », avec ses artistes rayés du chômage, ses magasins en faillites, ses pita-shops, night-shops et autres solderies.

Vous ne verrez, vous ne serez pas déçus.

En espérant vous revoir prochainement dans notre belle cité.

Claudy Dewael

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

2006-2017 La Faculté Universitaire de Belgologie
Site web motorisé par Spip sous la licence GNU/GPL Design-Concept Claude Codden