Shoot again

jeudi 26 février 2015, par Guy Niole

C’est avec un très grand enthousiasme que je vous annonce que notre faculté vient de remporter, pour la seconde fois, le grand prix du jeu vidéo en Asie, cela dans les catégories RPG (jeu de rôle) et jeux de plateau « vintage ».

Dans la catégorie « Jeu de plateau »

Souvenez-vous que la FUB avait cartonné pour les 20 ans de la Game Boy, en proposant un petit jeu de plateau dans lequel vous incarnez le personnage d’un eunuque chargé du convoi de 70 vierges, mi-vêtues au travers de nombreux hôtels. Repoussant les assauts répétés de petits personnages tout en rondeur dénommés des DSK. Si par mégarde une seule de ces vierges tombait entre les mains d’un de ces bonshommes tout ronds, l’émir qui vous avait chargé de la mission, vous tranchait instantanément la tête, perdant ainsi la partie.

La difficulté croissant au fil des niveaux, il arrivait toujours un moment ou l’autre où l’une de vos protégées succombait aux abordages de ces petits maniaques du sexe.

Mais ça c’était avant !

Cette année, nous avons présenté, à ce festival, la version 2.0 de ce jeu, incluant deux nouveaux type de personnages : Des volatiles, des dodos plus précisément, et des prostituées.

Les règles sont ainsi un peu plus relevées, car vous pouvez à présent vous prémunir des attaques des DSK en chargeant les petits drontes, les dodos, d’offrir aux assaillants des prostituées.

Afin d’ajouter du piment au jeu, l’équipe du professeur Glucorticoïde eut l’excellente idée de vous obliger, en plus de protéger les jeune mi-nues, de protéger également les DSK, en vous forçant, dans les hôtels français, de labelliser les prostituées « offerte ». Dans le cas contraire, pour tout bonhomme DSK découvert en compagnie de prostituées non labellisées « offerte », vous serez affligé de points de pénalité.
Bien entendu, pour corser les niveaux supérieurs, plus vous montez, moins il y a d’étiquettes « offerte » que de prostituées disponibles. Ce sera à vous de les gérer.

Dans la catégorie « RPG »

C’est un tout nouveau jeu que nous avions présenté où vous incarnerez un personnage très puissant, à quelques millions d’euro de devenir le maître du monde. Mais pour récolter cet argent et combler le fossé qui vous sépare de la domination absolue, vous devrez, à la demande d’autres chefs d’état, sauver vos confrères fortunés en modifiant les lois. Lesquels, en échange, vous permettront de conclure de grosses affaires qui vous feront grimper parmi ce cercle des maîtres du monde et augmenteront votre popularité électorale symbolisée par l’accès aux niveaux supérieurs.

Sachez que si certains pièges vicieux vous seront tendus par l’opposition, vos rivaux et autres journalistes fouilles merde, par exemple : Lorsque vous serez pris sur le fait, portant une valise remplie de billets dans un hôtel discret, vous aurez à votre disposition le choix d’utiliser des arguments aussi convaincants que : « Je réglais là une simple facture en bonne et due forme », « Je préfère payer en liquide, afin d’éviter des frais bancaires supplémentaires et les délais de transaction » ou encore, le très redoutable « Ce ne sont là que mes honoraires d’avocats ».
En cas de coups très bas portés par vos anciens alliés, où vous serez accusé de proxénétisme, vous pourrez toujours nier les fait en prétextant que vous pensiez, en toute bonne foi, que tout cela vous était gracieusement offert.

C’est ainsi que dans la plus grande émotion, après de nombreuses salves d’applaudissement, le CEO de Sony Entertainment prit la parole pour nous féliciter : « Tout autant qu’il est vrai que technologiquement l’Europe est à l’âge de pierre, il est également vrai que, sur le plan de la créativité, de l’imagination de scenarii rocambolesques, vous conservez une avance inestimable  ! ».

Voici donc, une fois de plus, la Faculté Universitaire de Belgologie dans le palmarès des meilleurs concepteurs d’univers fantaisistes et délirant de jeu de rôles, devançant largement les Français d’Ubisoft et autres grandes maisons d’édition.

Un petit cocorico pour l’équipe du Professeur Glucorticoïde.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

2006-2017 La Faculté Universitaire de Belgologie
Site web motorisé par Spip sous la licence GNU/GPL Design-Concept Claude Codden