Côte de spiring, tarte al djote et confétis

vendredi 10 mars 2006, par Professeur Rudy Van ZouZou, Professeur Rudy Glucorticoide

Lors d’une de mes nombreuse conférences sur la banane Belge,
que l’on reconnaît facilement parce que c’est la seul à ne pas porter ce logo stupide sur lequel on peut lire Chiquitta ou Bonita, cela faisait plus de 10 minutes, que 500 étudiants me contemplaient en train de regarder fixement une cote de spiring.

Je me doutais que cette situation pouvait sembler grotesque et pourtant tout a commencé ce jour, le jour de la venue de Roger, le gars qui s’occupe de la maintenance du serveur centrale que nous n’avons pas, mais comme la faculté est prévoyante et comme le doyen dit « On ne sait jamais, des fois que.. ».

Pour passer le temps, notre ami Roger s’introduit à l’intérieur des, euh « du », frigo de la faculté pour vérifier que l’ampoule de celui-ci ne reste pas allumée une fois la porte fermée.

Mais ce jour là le frigo était rempli de côte de spiring. Le frigo plein à craquer plus Roger, vous pensez bien que la porte n’a pas supporté.

Depuis ce jour, nous n’avons plus de porte sur laquelle on avait pris l’habitude de coller nos post-it.

Alors, où colle t-on nos post-it ?

Oui cher lecteur, sur les côtes de spiring !

Mais avec le givre les post-it restent collés et c’est pour cela que l’on peut voir depuis ce jour tous les membres de la faculté, admiratifs devant une côte de spiring.

Pour ma part, je ne jette pas les côtes après lecture, à la maison j’ai un beau grand mur blanc ou j’y cloue toute les cotes de spiring.

Un jour nous sommes amené à inviter des amis pour le nouvelle an.

Tous regardaient béatement sans savoir quoi dire, après quelles que verre un invité vient à me poser la question .

Invité à la con : Dit Gluco ! C’est quoi toute ces côtes ?

Et là je retourne la situation pour ne pas avoir l’air con.

Glucorticoide : Et bien mon ami, vois-tu c’est un Dali ! C’est sa période côte de spiring et tu peux aller voir chez Remans il y a une jolie expo !

JPEG - 3.3 ko
Salvatore Dali dans sa période côte de spiring

Quelle belle manoeuvre, c’est lui qui a l’air con maintenant !

J’ appris bien plus tard que le doyen s’était offert un Dalli, période côte de spiring et moi, pour lui mettre le moral à plat, je lui ai avoué que c’était un faux !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

2006-2017 La Faculté Universitaire de Belgologie
Site web motorisé par Spip sous la licence GNU/GPL Design-Concept Claude Codden