Le poète flamoutch Inderuk

vendredi 10 mars 2006, par Professeur Rudy Van ZouZou, Professeur Rudy Glucorticoide

Aujourd’hui je vais vous parler d’un poète flamand que j’aime beaucoup, Inderuk.

Il est né en 1934,6 à Ostende. Fils de Mariek et Joseke, petit cousin éloigné de Jacques Breal.

Inderuk, tout petit, avait une tare qui allait le marquer le restant de sa vie.

Ses parents ont bien vite réalisé que le petit faisait toujours pipi sur sa chaussure gauche, ce qui signifiait qu’il avait le zizi tordu de ce coté à, au moins, 20%.

Il subit donc une opération pour redresser la chose, mais ce fût un échec. Le chirurgien avait rectifié les 20% en tenant compte de la chaussure gauche. Hélas le petit Inderuk inversait toujours ses chaussures, donc son mal s’est ainsi amplifié de 40 % .

Un peu comme Gainsbourg, cette déformation fût sa muse et se fît appeler « l’homme à la bite de choux ».

ICI le monument érigé en sa mémoire où on peut le voir s’interrogeant sur son problème.

On lui doit tout, lui qui est toujours resté dans l’ombre de son cousin ; Jacques Breal, lequel lui vola toutes ses chansons, sauf la dernière qui le rendit enfin célèbre.

Eén, twee, drie, vier, Houtje van papier.

C’est également lui qui a un jour proclamé :

« Vous me faites tous chier, je me casse chez les englicheus en pédalo !!! »

Depuis ce jour, on ne la plus jamais revu ....

Eeviens Inderuk !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

2006-2017 La Faculté Universitaire de Belgologie
Site web motorisé par Spip sous la licence GNU/GPL Design-Concept Claude Codden