En Belgique le surréalisme est une institution.

mardi 14 mars 2006, par Professeur Rudy Glucorticoide, Professeur Rudy Van de Wisselear

Nos amis les politiciens savent combien notre pays est de nature surréaliste, c’est pourquoi ils font tout pour conserver notre belle culture et rendre hommage à tous les surréalistes belges.

Comment s’y prennent-ils ?

Bien, il y a deux méthodes.

- A) Celle qui consiste à signer aveuglément des documents mettant en jeu le gouvernement wallon, tel les contrats de Francorchamps, sous prétexte que c’est en anglais. On fait confiance, car on y comprend rien !

- B) En votant et proposant des solutions irréalistes. Exemple : Les chèques mazout qui sont sensés aider les plus démunis (chèque que l’on reçoit avec une facture de livraison à l’appui). Or que l’on sait pertinemment que les plus démunis ne se font presque jamais livrer du mazout, mais l’achètent par 5 litres au distributeur du coin.

Cette culture du surréalisme peut aller loin.

Prenez le cas de l’augmentation du coût de la vie que les médias continuent à nier, puisque l’on peut se contenter d’une bonne soupe de GSM et d’une tranche d’appareil photo numérique. Le panier de la ménagère qui est de plus en plus désert n’étant qu’une hallucination collective dont souffre la majeur partie des belges.

Un jour pour lutter contre la faim dans les pays du tiers monde, il finiront par leur envoyer des chèques repas, vous allez voir.

En résumé

On oublie trop souvent que les plus grands artistes surréalistes ne sont pas Chavée, Magritte, Delvaux, Scutenair, ... Mais bien nos politiciens, qui peut-être un jour, auront-ils leur musée ?

Un jour au musée du surréalisme belge.

Gluco : « Oh c’est beau qu’est ce que c’est ? »

Le conservateur : « Ca c’est un Dardenne, période Francorchamps »

Gluco : « Oh et ça ? C’est beau !!! C’est aussi un Dardenne ? »

Le conservateur : « Non c’est un Karel De Gucht, période Harry Potter. »

Gluco : « C’est magnifique, oh et là, est-ce un véritable chèque repas pour le tiers-monde ? »

Le conservateur : « Et oui, je vois que monsieur est un connaisseur... »

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

2006-2017 La Faculté Universitaire de Belgologie
Site web motorisé par Spip sous la licence GNU/GPL Design-Concept Claude Codden