Il y a t-il un avenir à La Louvière ?

jeudi 9 février 2006, par Professeur Rudy Van de Wisselear

Question de madame Martine Chavée

« Bonjour professeur,

Voilà, mon fils est en quatchiémme à Laténé Rwâyal de La Louvière et il désire interrompre ses études pour travailler à Bowel. Tout ça à cause de mon mari qui lui a offert à Nowel un lîf sur "L’avenir de la sidérurgie dans l’entre Sambre et Meuse".

Je lui ai pourtant dit, que si il voulait une belle place en waut de la société, qu’il devait terminer sa setchiémme qualification en étalagiste. Mais il ne veut rien entendre !

Que faire ? »

Réponse du Professeur Van de Wisselaer

Vous savez, madame, que La Louvière est promis à un bel avenir, vous avez dans votre localité des noms très célèbres
- Franco Dragone
- Enzo Scifo
- Achile Chavée
- Pol Bury (des personnes se déplacent du monde entier pour venir admirer cette jolie balle de golf géante et aluminiumisée située parc Gilson)
- Jean Louvet
- Carmelo Bongiorno
- Stéphane Sténier

Ce n’est pas pour rien que Celine Dion en personne est venue visiter La Louvière et que dire de son équipe de foot-ball, connue jusqu’en Chine ?

Qui ne connaît pas les ascenseurs de Strépy-Thieux ?

Les études sont nécessaires, certes, mais ne sont pas une finalité en soi. Regardez Ernest Solvay, cet autodidacte qui a révolutionné la chimie et qui a côtoyé les plus grands dont Albert Einstein lui-même.

Savez-vous, j’ai moi-même commencé au bas de l’échelon dans cette faculté, au début c’était moi qui remplissait la chaudière de charbon et me voilà doyen d’une Faculté Universitaire mondialement reconnue en Belgique.

Rassurez-vous, tant qu’il reste à La Louvière, il sera promis à un grand avenir aussi prestigieux que celui de Boël et Boch.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

2006-2017 La Faculté Universitaire de Belgologie
Site web motorisé par Spip sous la licence GNU/GPL Design-Concept Claude Codden