Economies grâce aux génériques

vendredi 31 mars 2006, par Willy Taussant

Dans un louable souci d’économie, un de nos plus célèbres Rudy, ministre de son état, se bat pour une plus grande diffusion des médicaments génériques.
Ne pourrait-on pas appliquer cette brillante idée afin de réduire d’autres dépenses ?
Depuis 1831, le brevet de Saxe-Cobourg-Gotha devrait être expiré et nous pourrions donc nous contenter d’une famille royale générique. Il ne devrait pas être très compliqué de trouver des sosies roturiers qui, bien que n’ayant pas le nom, présenteraient les mêmes garanties d’efficacité, de qualité et de sécurité tout en revenant bien moins cher.
Ma belle-soeur, Vanessa Di Moitu, ressemble comme deux gouttes d’eau à la Princesse Mathilde... enfin, le sourire en moins ! Mais avec une bonne opération des zygomatiques on devrait pouvoir lui figer un sourire princier.

Bon vous me direz, il y a aussi les placébos.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

2006-2017 La Faculté Universitaire de Belgologie
Site web motorisé par Spip sous la licence GNU/GPL Design-Concept Claude Codden