SCOOP

samedi 1er avril 2006, par Willy Taussant

On sait enfin qui était le soldat inconnu !

C’est un descendant de l’auteur d’une confusion dramatique de l’histoire qui, ayant retrouvé la confession de son ancêtre, révèle aujourd’hui toute la vérité sur cette affaire.

Lorsque la décision fut prise d’inhumer un soldat inconnu sous la Colonne du Congrès,
le soin de trouver le corps requis fut confié au jeune Lieutenant Guido de Vailon.
Malheureusement les tympans du vaillant militaire ayant souffert d’une explosion trop proche, son ouïe en était affectée.
Comme il s’efforcait de cacher son handicap de peur d’être réformé, il ne se fit pas répéter l’ordre lorsqu’on lui dit "Amenez nous le corps de l’inconnu".
En parcourant la liste des victimes, il repéra immédiatement le nom du soldat Alain Cornu et crut en toute bonne foi que c’était bien ce qu’il avait compris.
Un peu plus tard il réalisa évidemment son erreur mais n’osa pas le révéler à ses supérieurs car les cérémonies avaient déjà eu lieu.
Il vécut toute sa vie avec ce terrible secret mais le confia à son journal que son arrière-petit-fils vient de retrouver sous une pile de factures impayées.
Notre opinion est qu’il serait urgent de rendre Alain Cornu à sa famille qui à fait souche dans la région de Dour.
Hélas l’administration militaire étant actuellement parfaitement organisée, grâce à ses trois "Commodore 64", il n’y a plus de soldats inconnus.
Il faudra donc trouver un inconnu dans un autre domaine.
Ce qui ne devrait présenter aucune difficulté, dans la chanson française italo-belge par exemple.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

2006-2017 La Faculté Universitaire de Belgologie
Site web motorisé par Spip sous la licence GNU/GPL Design-Concept Claude Codden