Le vrai prix des choses.

lundi 3 avril 2006, par Willy Taussant

"Vous avez la carte de fidélité ?"

"Non, mademoiselle je ne suis pas fidèle... que faites-vous ce soir"
Et toutes ces cartes m’énervent !

Actuellement, pratiquement tous les commerces utilisent ce moyen pour essayer de fidéliser leurs clients. Ca va être difficile d’être fidèle à tout le monde. Sans compter qu’il va bientôt falloir se promener en permanence avec une valise pouvant contenir tous les petits bouts de plastique ou de carton censés nous apporter de gros avantages, mon portefeuille pèse déjà trois kilos. J’en viens à regretter l’époque où j’aidais ma grand-mère à coller les timbres ristourne sur son carnet. Ne nous prendrait-on pas une fois de plus pour des idiots ? Il n’y a pas de miracles, toutes les choses ont un coût et si on les vendait enfin à leur prix réel on ne serait pas obligé d’utiliser toutes ces techniques de ristournes différées. Evidemment il y a des avantages pour les firmes. Je serais curieux de savoir quel pourcentage de "remises" sont finalement versée aux CONsommateurs. Entre les cartes qui sont perdues, oubliées et celles qui ne seront jamais complètes, il ne doit pas y en avoir beaucoup qui sont honorées. Qu’importe, le client a eu l’illusion de bénéficier d’un traitement de faveur. En fait, il y a un aspect beaucoup plus vicieux : les cartes informatisées qui permettent de déterminer nos habitudes de consommation et de cibler le marketing auquel nous serons soumis de manière insidieuse.
Allez, dans le rang les moutons !

Attention, sur ce site nous analysons précisément vos habitudes de lecture et dénoncerons aux autorités compétentes tous ceux qui rigolent aux articles honteusement subversifs que distillent certains de mes collègues.

Portfolio

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

2006-2017 La Faculté Universitaire de Belgologie
Site web motorisé par Spip sous la licence GNU/GPL Design-Concept Claude Codden